« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La gauche face aux enjeux de l’extractivisme

Colloque le lundi 3 octobre 2016, de 9 h 30 à 17 h 30 à l’Assemblée nationale
Feedback
Accueil du site  ›  Actualités  ›  Agression politique de João Pedro Stedile, dirigeant du MST au (...)

Agression politique de João Pedro Stedile, dirigeant du MST au Brésil

Par Mémoire des luttes  |  24 septembre 2015     →    Version imprimable de cet article Imprimer

A Fortaleza, le dirigeant du Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST) s’est fait agresser par la droite le 22 septembre.

Ci-dessous, un message de solidarité des organisations populaires et des mouvements sociaux du pays relayé par Mémoire des luttes.

Solidarité avec le camarade João Pedro Stedile et le Mouvement des travailleurs sans terre -MST

L’ensemble des mouvements syndicaux, populaires, pastoraux sociaux, les parlementaires progressistes et les intellectuels engagés avec les luttes du peuple brésilien veulent avec ce message montrer leur solidarité avec le camarade João Pedro Stedile, militant historique des luttes sociales au Brésil et en Amérique Latine.

Dans la nuit du 22 septembre, un groupe d’une trentaine d’individus réactionnaires a attaqué et agressé le camarade Stedile, qui venait d’arriver à l’aéroport Pinto Martins, à Fortaleza -Ceara, invité par plusieurs organisations pour participer à un Congrès de syndicats et à une activité sur la réforme politique et la lutte contre la corruption.

L’action, dirigée par l’entrepreneur immobilier Paul Angelim, militant du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB), révèle ce qu’il y a de plus conservateur et de rétrograde dans la société brésilienne : une haine de classe, vieille et anachronique, très semblable au fascisme.

Il n’y a rien d’étonnant à ce que le groupe réactionnaire qui a mené cette action soit le même qui a impulsé les manifestations en faveur d’un coup d’Etat à Fortaleza, avec l’objectif de destituer la présidente Dilma Rousseff, sans tenir compte du vote populaire et en créant une rupture avec la légalité démocratique dans le pays.

Ces réactionnaires utilisent les symboles nationaux et se nomment eux-mêmes "patriotes", mais ils sont favorables à la vente de nos ressources naturelles aux entreprises étrangères, comme c’est la cas pour Petrobras. Ils disent qu’ils sont contre la corruption, mais ce sont des défenseurs assidus du financement des campagnes électorales par les entreprises privées, et même aujourd’hui, ils s’opposent à la décision de la Cour suprême.

Nous sommes convaincus que l’agression subie par le camarade Stedile ne se limite pas à une attaque individuelle, ou seulement au MST. Cette agression doit être comprise comme faisant partie d’une offensive conservatrice de la droite, qui cherche à criminaliser et intimider tous ceux et celles qui luttent pour un Brésil juste et souverain.

Dans cette perspective, nous manifestons notre solidarité au camarade Stedile et nous nous engageons à nous regrouper pour défendre la démocratie, la justice sociale et la participation populaire aux affaires de la nation.

  • Fortaleza, 23 septembre 2015
  • Centrale Unique des Travailleurs -CUT
  • Centrale des Travailleurs du Brésil – CTB
  • Union Nationale des Etudiants -UNE
  • Union Brésilienne des Etudiants du Secondaire – UBES
  • Mouvement des Victimes des barrages – MAB
  • Réseau National des Avocats Populaires – RENAP
  • Réseau National des Médecins Populaires
  • Marche Mondiale des Femmes – MMM
  • Union Brésilienne des Femmes – UBM
  • Mouvement Organisé des Travailleurs Urbains – MOTU
  • Levante Popular de la Jeunesse
  • Union de la Jeunesse Socialiste -UJS
  • Rua – Jeunesse Anticapitaliste
  • Collectif O Estopim
  • Mouvement Kizomba
  • Parti Communiste du Brésil – PcdoB
  • Parti des Travailleurs – PT
  • Parti Socialisme et Liberté
  • Consultation Populaire
  • Centre Brésilien de Solidarité avec les Peuples en lutte pour la Paix – CEBRAPAZ
  • Fora Do Eixo
  • Média Ninja
  • Mouvement Démocratie Participative
  • Agence d’Informations Frei Tito pour l’Amérique Latine -ADITAL
  • Syndicat APEO
  • Syndicat des Métallurgistes de l’Etat du Ceara – SINDMETAL
  • Syndicat des travailleurs du Service Public Fédéral du Ceara – SINTSEF- CE
  • Syndicat des Employé de Commerce de Fortaleza Directoire Central des Etudiants – UECE
  • Directoire Central des Etudiants – UNIFOR
  • Député fédéral José Guimarães
  • Député d’Etat Elmano Freitas
  • Député d’Etat Moises Braz
  • Députée d’Etat Rachel Marques
  • Député d’Etat Renato Roseno
  • Conseiller Jovanil
  • Conseiller Ronivaldo Maia
  • Justice Globale

 

Illustration : Marcelo Freixo





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :