« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

Feedback
Accueil du site > Lectures > « De seconde main » Vendeurs de rue et travailleurs sociaux face à face dans (...)

« De seconde main »
Vendeurs de rue et travailleurs sociaux face à face dans la crise

Un livre de Yvan Grimaldi et Pascale Chouatra

6 novembre 2014     →    Version imprimable de cet article Imprimer

 

Parce que la crise a jeté dans la pauvreté des millions de nos concitoyens, nombre d’entre eux s’adonne aujourd’hui à la récupération d’objets, notamment dans les poubelles, se transformant alors en vendeurs de rue. En France, ces récupérateurs vendeurs sont qualifiés de biffins.

« De seconde main » observe d’abord le fonctionnement du Carré des biffins, un marché de rue porté par une association de travail social dans un partenariat original avec un collectif de biffins militants et une collectivité territoriale. Ensuite, ce texte interroge l’efficacité et la légitimité du travailleur social s’agissant de l’insertion professionnelle de ces récupérateurs vendeurs, dans un projet qui peine finalement à changer la donne. La proposition est alors faite de penser ce dispositif comme un accompagnement du biffin en tant que sujet collectif et non pas individuel dans la quête d’une reconnaissance statutaire de son activité.

Au-delà de cette action, ce texte remet en cause la pertinence d’un travail social de plus en plus mal mené, en s’appuyant sur les résistances de la profession à adapter ses cadres de pensée et d’intervention aux nouveaux traits sociologiques de la précarité en France.

« De seconde main » ne s’adresse pas seulement aux travailleurs sociaux, mais à tous les acteurs, qu’ils soient militants, élus, chercheurs ou formateurs, en quête de solutions viables pour améliorer le sort de ceux qui sont plongés dans les affres de la crise et de la souffrance quotidienne qu’elle engendre.

 

Yvan Grimaldi, Pascale Chouatra, « De seconde main » – Vendeurs de rue et travailleurs sociaux face à face dans la crise, aux éditions de l’Harmattan, Les écrits de BUC ressources, Paris, octobre 2014, 249 pages, 25 euros.





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :