« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La paix et la guerre dans les médias en Colombie

Conférence de Maurice Lemoine et Yezid Arteta, le 7 décembre à Paris
Feedback
Accueil du site  ›  Actualités  ›  Elections générales au Brésil

Tous les résultats sur Mémoire des luttes

Elections générales au Brésil

Par Mémoire des luttes  |  5 octobre 2014     →    Version imprimable de cet article Imprimer

Dilma Rousseff (41,55 %) et Aécio Neves (33,62 %) s’affronteront pour le second tour de l’élection présidentielle le 26 octobre. Pour sa part, Marina Silva n’a finalement obtenu que 21,29 % des voix.

Au total, la candidate du Parti des travailleurs (PT) arrive en tête dans 15 Etats, celui du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) dans 10 et celle du Parti socialiste brésilien (PSB) dans deux.

Mémoire des luttes présente une carte interactive des résultats, Etat par Etat, publiée par la Folha de S. Paulo : Carte interactive des résultats


Dimanche 5 octobre, 143 millions de Brésiliennes et de Brésiliens sont appelés aux urnes. lls devront décider qui, de Dilma Rousseff, de Marina Silva ou de Aécio Neves, sera le ou la 37e président(e) du pays. Un second tour aura lieu le 26 octobre si aucune des candidat(e)s en lice n’obtient la majorité des votes au premier tour, ce qui sera probablement le cas.

Les électeurs et les électrices devront également désigner 27 gouverneurs, renouveler la Chambre des députés (513 sièges), choisir 1 069 députés fédéraux et élire 27 sénateurs (un tiers du Sénat qui comprend 81 sièges).

Président et gouverneurs sont élus au scrutin majoritaire à deux tours. Quant à eux, les députés, les députés fédéraux et les sénateurs le sont au scrutin de liste ouverte à un tour à la proportionnelle.

La France connaitra les premiers résultats dans la nuit du dimanche 5 octobre au lundi 6 octobre.

Une réforme électorale va s’appliquer pour ce vote. Elle modifiera les équilibres actuels au sein de la Chambre des députés et du Sénat et devrait aboutir à l’entrée de six nouveaux partis à la Chambre ( de 22 actuellement, ils devraient être 28 à y être représentés). Cette réforme réduira le monopole des grands partis en renforçant sensiblement la représentation des petites et des moyennes formations. De ce fait, quel que soit le vainqueur de l’élection présidentielle, il devra négocier ses alliances dans ce nouveau contexte pour s’assurer une majorité.

Selon les projections, le Parti des travailleurs (PT) de Dilma Rousseff devrait passer de 88 à 82 députés avec le nouveau système. Son principal allié, le Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), devrait lui compter sur 60 députés à l’avenir (contre 72 actuellement). Toutefois, dans toutes le configurations, Dilma Rousseff pourrait, en cas de victoire, s’appuyer sur une alliance majoritaire au sein du Congrès, ce qui ne serait pas le cas pour Marina Silva et Aécio Neves. Il leur faudrait négocier des alliances incertaines avec certains partis de la majorité actuelle pour pouvoir gouverner, notamment avec le PMDB dans le cas d’Aécio Neves. Dans celui de Marina Silva, qui a rejeté l’idée d’une alliance avec d’autres partis au profit d’une stratégie favorisant l’intégration « des meilleurs » de chaque camp dans sa majorité, les perspectives seront plus incertaines.

L’ultime sondage de la campagne (daté du samedi 4 octobre) confirme un retour en force de la présidente sortante (44%), un essoufflement de Marina Silva (24%) et une montée en puissance d’Aécio Neves (26%) qui prend désormais une option pour la finale.

Au second tour, Dilma Rousseff l’emporterait, selon cette étude de l’institut Datfolha, de six points face à Aécio Neves (53% contre 47%) et de dix points contre Marina Silva (55% contre 45%).

Lire nos précédents articles pour décrypter les enjeux de l’élection :

tag Mots-clés : 




APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :