« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La gauche face aux enjeux de l’extractivisme

Colloque le lundi 3 octobre 2016, de 9 h 30 à 17 h 30 à l’Assemblée nationale
Feedback
Accueil du site > Lectures > État des résistances dans le Sud. Luttes syndicales

État des résistances dans le Sud. Luttes syndicales

Un livre coordonné par Frédéric Thomas

21 janvier 2015     →    Version imprimable de cet article Imprimer

 

La mondialisation a considérablement modifié la configuration et la marge de manœuvre des mouvements syndicaux, au Sud comme au Nord. Le chômage de masse, la précarisation généralisée de l’emploi et la montée du travail informel, le retour en force du capital, plus mobile et plus fluide, les politiques répressives ou néolibérales antisyndicales, le morcellement et l’éclatement des statuts des travailleurs combinent leurs effets et obligent les syndicats à s’adapter.

Au processus mondial de réorganisation et d’unification – notamment avec la création de la Confédération syndicale internationale (CSI) qui représente quelque 175 millions de travailleurs et travailleuses dans 160 États et territoires – correspondent des situations contrastées dans les pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Loin d’y avoir disparu, la conflictualité syndicale a plutôt muté, s’est déplacée, en fonction entre autre de sa fragmentation ou de sa force, de la répression dont elle est l’objet ou de son institutionnalisation, de ses choix stratégiques.

Les luttes syndicales au Sud sont confrontées à de nombreux défis. L’autonomie et les droits syndicaux y sont régulièrement violés ou détournés. L’économie informelle et les formes de travail « atypiques » sont importantes, sinon dominantes, dans la majorité des pays. Le dialogue social entre employeurs, États et syndicats, quand il existe, se réduit souvent à gérer les dégâts de la crise. Une des questions stratégiques essentielles qui se pose dès lors est le type d’alliance à construire avec les autres mouvements sociaux et/ou avec les gouvernements ?

 

Frédéric Thomas, État des résistances dans le Sud. Luttes syndicales, aux éditions CETRI Syllepse, Paris, 241 pages, 13 euros.





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :