« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La gauche face aux enjeux de l’extractivisme

Colloque le lundi 3 octobre 2016, de 9 h 30 à 17 h 30 à l’Assemblée nationale
Feedback
Accueil du site > Lectures > La maladie dégénérative de l’économie, le « néoclassicisme »

La maladie dégénérative de l’économie, le « néoclassicisme »

Un livre de Rémy Herrera

26 février 2015     →    Version imprimable de cet article Imprimer

 

Croissance de très basse intensité, chômage de masse, explosion des inégalités… L’économie – capitaliste – est en crise. La discipline économique, sous le joug d’un courant dominant néolibéral draînant les prix Nobel et revendiquant pour lui seul la scientificité, l’est aussi. Ce livre montre de quelle manière cette discipline, atteinte d’une maladie dégénérative – le « néo-classicisme », soit la théorie de ce courant dominant, dit « néoclassique » –, converge aujourd’hui non plus seulement vers la « pensée unique », mais surtout vers la « pensée zéro ».

Cinq thèmes sont plus précisément abordés : l’idéologie, les institutions, la croissance, le développement et la crise. La critique est également portée contre quelques « grands économistes », de Jean-Baptiste Say à Amartya Sen, en passant par Walt Rostow ou Robert Barro, sans oublier les Joseph Stiglitz, Paul Krugman, Jeffrey Sachs…

 

Rémy Herrera, La maladie dégénérative de l’économie, le « néoclassicisme », aux Editions Delga, Paris, janvier 2015, 18 euros.

 


Table des matières :

Présentation...........................................................................5

Chapitre 1...............................................................................9

L’idéologie : critique de la critique de la « pensée unique »

Une « pensée unique » est-elle pensable ?.........................................12
Qu’est-ce que « la pensée unique » ?.................................................15
La « pensée unique » a-t-elle une histoire ?.......................................18
« Néolibéralisme »............................................................................21
Une pensée qui s’invente son histoire économique… ......................23
… son histoire philosophique… ........................................................26
… et son histoire universelle................................................................29
L’impossibilité de se constituer en science contre l’histoire.............32
Portrait : La surprenante influence de Jean-Baptiste Say...................38

 

Chapitre 2.............................................................................51

Les institutions : marché cherche organisation, bien sous tous rapports

En quête de définition(s)....................................................................53
Un rattachement à l’équilibre général pour ainsi dire systématique..57
Les sacro-saints droits de propriété....................................................61
Le principe de rationalité face à l’énigme
des « sociétés traditionnelles »..........................................................66
Légitimer la « reféodalisation du monde ».......................................71
L’institution par excellence : l’État....................................................77
L’État néo-institutionnaliste, gardien des droits de propriété..........82
Démocratie… ou libéralisme ?............................................................85
Portrait : Amartya K. Sen, « économiste des pauvres »
ou guru des institutions internationales ?...........................................92

 

Chapitre 3...........................................................................101

La croissance : une théorie elle aussi en crise ?

Les classiques et la croissance...........................................................102
L’apport des keynésiens...................................................................106
Les néoclassiques, du modèle dynamique traditionnel
à la croissance optimale....................................................................110
Forme générique de la théorie de la croissance endogène...............113
Modèles canoniques et politiques publiques...................................117
Les impasses de la « nouvelle » théorie...........................................121
Quelle réactivation de l’État ?..........................................................127
Portrait : Robert J. Barro,
ou la réaction à l’état chimiquement pur.........................................133

 

Chapitre 4...........................................................................143

Le développement : renaissance théorique ou recolonisation souriante ?

Le néolibéralisme à l’assaut du développement...............................145
Bonne gouvernance contre bon gouvernement ?.............................148
Le FMI : un modèle de « bad governance » ?...................................153
L’absorption de la théorie du développement par le néoclassicisme...155
Des catastrophes intellectuelles du « développement »
néoclassique… .................................................................................161
… à celles, politiques, du « développement » néolibéral… ...........167
… ou environnemental......................................................................170
Portrait : Le cas Walt Whitman Rostow :
du Non-Communist Manifesto à l’exécution de Che Guevara.........175

 

Chapitre 5...........................................................................183

La crise : de la domination de la finance à la crise systémique du capital

L’absence (et l’impossibilité) d’une théorie néoclassique de la crise....184
Aux origines de la haute finance : les « barons voleurs »…............189
… et les « va-t-en-guerre »...............................................................192
Le retour de la domination de la haute finance à l’ère du
néolibéralisme...........................................................................195
Suraccumulation et capital fictif......................................................201
Une crise systémique.......................................................................205
L’inévitable échec des politiques anti-crise orthodoxes..................208
Pour sortir de la crise, le keynésianisme ne suffira pas.....................211

 





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :