« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La paix et la guerre dans les médias en Colombie

Conférence de Maurice Lemoine et Yezid Arteta, le 7 décembre à Paris
Feedback

Le Venezuela menacé

Par Ignacio Ramonet  |  29 avril 2010     →    Version imprimable de cet article Imprimer

Hugo Chavez, président du Venezuela, est revenu lundi dernier sur la menace que représente pour son pays "le déploiement de forces militaires des Etats-Unis dans sept nouvelles bases militaires établies en Colombie". Depuis l’entrée en fonctions de Chavez, le 2 février 1999, l’objectif du Pentagone est clair : déstabiliser la révolution bolivarienne.

Après les attentats du 11 septembre 2001, Donald Rumsfeld, alors Secrétaire d’Etat à la défense, a défini une nouvelle doctrine militaire contre le "terrorisme international". Déployées dans 46 pays, les installations militaires américaines ont atteint le chiffre de 865 bases...

La pression sur Caracas s’est accentuée. Washington a imposé un embargo sur la vente d’armes au Venezuela. Contraignant le gouvernement bolivarien à se tourner vers la Russie. Ce qui a été dénoncé comme un "réarmement massif". Alors que les principaux budgets militaires d’Amérique Latine sont ceux du Brésil, de la Colombie et du Chili.

Washington a aussi lancé de fausses informations sur une présumée présence en territoire vénézuelien d’organisations comme Hamas, Hezbollah et Al-Qaeda ; et sur l’installation de brigades iraniennes de Gardiens de la Révolution...

Sous ces prétextes, le Pentagone a renouvelé un accord avec les Pays Bas pour développer des bases dans les îles d’Aruba et de Curaçao près des côtes vénézuéliennes. Et a réactivé la IVe Flotte, démantelée en 1948... En août 2009, les Etats-Unis ont également révélé qu’ils disposeraient, en Colombie, de sept nouvelles bases militaires... Et que le président du Panama, Ricardo Martinelli, leur avait cédé l’usage de quatre autres bases...

La révolution bolivarienne se retrouve ainsi encerclée et menacée par treize bases américaines... Barack Obama semble avoir donné carte blanche au Pentagone. Mais les peuples de la région n’accepteront jamais qu’un nouveau crime soit commis, en Amérique Latine, contre la démocratie.





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :