« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La paix et la guerre dans les médias en Colombie

Conférence de Maurice Lemoine et Yezid Arteta, le 7 décembre à Paris
Feedback
Accueil du site > Lectures > Penser à droite

Penser à droite

Un livre d’Emmanuel Terray

16 avril 2012     →    Version imprimable de cet article Imprimer

La pensée de droite est diverse et changeante ; elle varie selon les courants entre lesquels elle se partage, selon les secteurs de la vie sociale où elle s’énonce, selon les interlocuteurs auxquels elle s’adresse. Elle présente parfois des incohérences, mais comme elle n’est jamais obligée de se constituer en système, ces incohérences passent très largement inaperçues.

Par-delà cette multiplicité de facettes différentes, il est cependant possible – telle est l’hypothèse de ce livre – d’identifier un socle commun, un faisceau d’axiomes qui, sans former une doctrine unique, permet aux penseurs de droite d’appréhender les faits à travers les mêmes catégories et de les apprécier au regard des mêmes valeurs ; ainsi se préparent les conditions d’une convergence face à l’adversaire.

Ces axiomes sont passés en revue : ils ont nom réalisme, ordre, hiérarchie, autorité, nation, morale. Ils impliquent une certaine conception de la nature humaine et de l’histoire, une certaine image des rapports entre l’individu, la société et l’État, et une certaine idée de la politique. Enfin, ils organisent les relations que la pensée de droite entretient avec deux « voisins » de nature très différente, mais qui sont pour elle de la plus haute importance : d’un côté l’extrême droite, de l’autre l’Église catholique.
Forte en la matière d’une longue expérience, la pensée de droite sait vivre avec ses contradictions. L’écart se creuse cependant entre sa version libérale et sa version conservatrice, entre les exigences du système économique et social auquel elle adhère et son attachement à l’ordre établi. Pour l’instant, le clivage passe à l’intérieur de chacun des penseurs, mais il pourrait bientôt s’approfondir au point de les contraindre à choisir leur camp.

 

Emmanuel Terray, ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de philosophie et docteur d’État en anthropologie politique, est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Il a enseigné à l’Institut d’études politiques de Paris, à l’Université d’Abidjan dont il est devenu le doyen de l’École des Lettres et à l’Université de Paris VIII. Il a dirigé de 1984 à 1991 le Centre d’études africaines de l’École des hautes études en sciences sociales. Après trois années passées à Berlin en qualité de chercheur, il rejoint le Centre d’anthropologie des mondes contemporains.

Penser à droite, d’Emmanuel Terray, aux éditions Galilée, Paris, février 2012, 161 pages, 25 euros.





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :