« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La gauche face aux enjeux de l’extractivisme

Colloque le lundi 3 octobre 2016, de 9 h 30 à 17 h 30 à l’Assemblée nationale
Feedback
Accueil du site  ›  Actualités  ›  Chaque jour, 5 milliards de dollars sont consacrés à la guerre dans le (...)

Rapport annuel du SIPRI

Chaque jour, 5 milliards de dollars sont consacrés à la guerre dans le monde

Par Manlio Dinucci  |  21 avril 2015     →    Version imprimable de cet article Imprimer

« La dépense militaire mondiale (…) est remontée à un niveau supérieur à celle de la dernière période de la guerre froide ».

La dépense militaire italienne, calculée au taux de change courant dollar/euro, a atteint 65 millions d’euros par jour en 2013 et 70 millions en 2014. Même dans l’hypothèse où elle reste invariable en 2015 (chose impossible parce que l’Otan pousse à une augmentation), la dépense annuelle de 2014 équivaut, au taux de change actuel, à 29,2 milliards d’euros, soit 80 millions d’euros par jour. Ce montant ressort des données publiées le 13 avril par le Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) [1] sur la dépense militaire mondiale. Ces statistiques sont plus précises que celles fournies par le ministère italien de la défense. Selon ce dernier, le budget officiel de la défense italienne se monte en 2014 à 18,2 milliards d’euros, soit environ 50 millions d’euros par jour. Mais à celui-ci s’ajoutent cependant d’autres dépenses hors budget, qui pèsent sur celui du ministère du développement économique. Il s’agit ici de dépenses consacrées à la construction de navires de guerre, de chasseurs bombardiers et autres systèmes d’armement. Des missions militaires à l’étranger sont quant à elles imputées au budget du ministère de l’économie et des finances. Le Sipri place l’Italie au 12e rang mondial de la dépense militaire. Les Etats-Unis sont nettement en tête avec une dépense de 610 milliards de dollars en 2014 (au taux de change actuel, cela équivaut à 575 milliards d’euros). Si l’on s’en tient seulement aux budgets des ministères de la défense, la dépense militaire des vingt-huit pays de l’Otan se monte, selon ses statistiques officielles relatives à 2013, à plus de 1000 milliards de dollars annuels, c’est-à-dire à 56% de la dépense militaire mondiale estimée par le Sipri. 

En réalité, la dépense de l’Otan est supérieure, surtout parce que s’ajoutent aux dépenses du Pentagone d’autres, importantes, financées hors budget : par exemple, les dépenses liées au nucléaire (12 milliards de dollars annuels) sont prises en charge par le Département de l’énergie ; celles relatives aux aides militaires et économiques pour des alliés stratégiques (47 milliards annuels) sont assurées par le Département d’Etat et l’Agence de développement américaine USAID ; celles pour les militaires à la retraite (164 milliards annuels) sont inscrites au budget du Département des affaires des anciens combattants. Il y a aussi ce qui concerne les services secrets, dont le budget officiel (45 milliards annuels) n’est que la pointe de l’iceberg. En ajoutant ces postes et d’autres au budget du Pentagone, la dépense militaire réelle des Etats-Unis se monte à environ 900 milliards de dollars annuels, environ la moitié du total mondial. Aux Etats-Unis, un dollar sur quatre du budget fédéral est dépensé dans un but militaire.

Dans la statistique du Sipri, après les Etats-Unis viennent la Chine, avec une dépense estimée à 216 milliards de dollars (environ un tiers de celle de la première puissance mondiale) et la Russie avec 85 milliards (environ un septième de celle de Washington). Suivent ensuite l’Arabie saoudite, la France, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Allemagne, le Japon, la Corée du Sud, le Brésil, l’Italie, l’Australie, les Emirats arabes unis et la Turquie. La dépense totale de ces quinze pays se monte, selon l’estimation du Sipri, à 80% du total mondial. L’organisme met en évidence la tentative de la Russie et de la Chine de réduire la distance avec les Etats-Unis : en 2013-2014 leurs dépenses militaires ont augmenté respectivement de 8,1% et de 9,7%. Mais celles d’autres pays ont encore plus augmenté, notamment : la Pologne (13%), le Paraguay (13%), l’Arabie saoudite (17%), l’Afghanistan (20%), l’Ukraine (23%), la République du Congo (88%). 

Les données du Sipri confirment que la dépense militaire mondiale (calculée nette d’inflation pour la comparer dans le temps) est remontée à un niveau supérieur à celle de la dernière période de la guerre froide : chaque minute on dépense dans le monde, dans un but militaire, 3,4 millions de dollars, 204 millions par heure, 4,9 milliards par jour. 

C’est une estimation par défaut qui révèle la folle course à la guerre. Cette course produit des massacres parce qu’elle conduit à une utilisation croissante des armes, mais elle consume également des ressources vitales nécessaires à la lutte contre la pauvreté.

Cet article a été publié le 14 avril 2015 dans Il manifesto

Traduction  : Marie-Ange Patrizio
Edition : Mémoire des luttes

Illustration : clement127

tag Mots-clés : 

Notes

[1] Le Sipri est un institut international indépendant fondé en 1966. Ses travaux sont une référence pour les chercheurs et les décideurs en matière d’armement et de conflits (http://www.sipri.org/media/pressreleases/2015/Press_Release_Translations_15/pr-milex-2015-in-french)





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :