« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La paix et la guerre dans les médias en Colombie

Conférence de Maurice Lemoine et Yezid Arteta, le 7 décembre à Paris
Feedback
Accueil du site > Lectures > Cinq Cubains à Miami

A paraître le 7 octobre 2010

Cinq Cubains à Miami

par Maurice Lemoine

1er septembre 2010     →    Version imprimable de cet article Imprimer

Cinq cubains à Miami de Maurice LEMOINE

A paraître le 7 octobre 2010

Documenté aux meilleures sources,

un roman plus « vrai » qu’un document.

 

6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts).

12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. À l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau de Fidel Castro.

Début des années 1990 : les services de renseignement cubains agissent. À leur instigation, cinq hommes abandonnent leurs familles et partent pour la Floride, « trahissant » la révolution – Gerardo, Tony, Fernando, Ramón et René. Agissant clandestinement, prenant des risques, jouant au chat et à la souris, prêchant le faux pour savoir le vrai, ils infiltrent les réseaux criminels. La qualité des informations qu’ils recueillent et transmettent permettent à La Havane de communiquer au FBI, par l’intermédiaire du président Clinton, un dossier exhaustif et précis sur les commanditaires de ces opérations résidant en territoire américain.

 

Las ! Ce sont ces cinq agents qu’arrêtera le FBI, en septembre 1998. Jugés à Miami – une ville que l’anti-castrisme radical tient complètement – ils seront condamnés au terme d’un procès ubuesque à des peines démesurées – de quinze années à perpétuité – pour avoir « espionné les États-Unis ».

Les personnes, lieux et événements présentés dans ce roman devraient, selon la formule consacrée, être entièrement imaginaires. Néanmoins, ils rappellent, à de nombreux égards, l’histoire d’une île – Cuba –, d’une ville – Miami – et de cinq Cubains incarcérés dans les pires établissements pénitenciers américains : Gerardo Hernández, Ramón Labañino, René González, Fernando González et Antonio Guerrero.

 

Mêlant fiction (très peu) et réalité (beaucoup), Cubains de l’île et cubanos de Miami, personnages connus (Fidel Castro, George Bush père et fils, Bill Clinton) et anonymes, terroristes internationaux et agents de la CIA, emmenant le lecteur de Cuba à l’Angola, du Salvador au Nicaragua, de l’Union soviétique aux États-Unis, ce roman haletant raconte la guerre secrète qui oppose Cuba et ses opposants de l’exil, l’histoire tumultueuse des relations entre La Havane et Washington, mais lève aussi le voile sur l’un des scandales judiciaires majeurs de notre temps.

 

Le 27 mai 2005, le Groupe de travail sur les détentions arbitraires des Nations unies (GT) a émis l’opinion que la privation de liberté des Cinq a « un caractère arbitraire » et a requis du gouvernement des États-Unis qu’il adopte « les mesures nécessaires pour remédier à cette situation ».

Dix prix Nobel ont lancé un appel en faveur des Cinq : José Ramos-Horta, Wole Soyinka, Adolfo Pérez Esquivel, Nadine Gordimer, Rigoberta Menchú, José Saramago, Zhores Alferov, Darío Fo, Günter Grass, Mairead Corrigan Maguirre.

Le 16 juin 2009 la Cour suprême des États-Unis a annoncé qu’elle ne réexaminera pas cette affaire.

Un Comité international pour la liberté des Cinq a été créé. Face à l’intransigeance de Washington, c’est sur le terrain de la solidarité internationale que l’affaire sera résolue.

 

Écrivain, journaliste, spécialiste de l’Amérique latine, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, Maurice Lemoine a notamment publié : Sucre amer (Encre, 1980) ; Los compañeros (Encre, 1982) ; Les Cent portes de l’Amérique latine (L’Atelier, 1990) ; Amérique centrale : Les naufragés d’Esquipulas (L’Atalante, 2002) ; Chávez Presidente (Flammarion, 2005).

 

Ouvrage publié avec le soutien de Mémoires des Luttes. www.medelu.org

Éditions Don Quichotte - 13, rue Séguier 75006 Paris.
contact@donquichotte.com
www.donquichotte-editions.com

Pour toute demande d’entretien, intervention publique, conférence, rencontre-débat sur l’affaire des Cinq de Miami : mlemoineau@gmail.com

 





APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :