« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

La gauche face aux enjeux de l’extractivisme

Colloque le lundi 3 octobre 2016, de 9 h 30 à 17 h 30 à l’Assemblée nationale
Feedback
Accueil du site  ›  Initiatives  ›  La traversée solidaire

La traversée solidaire

Un documentaire de Jean Ortiz et Dominique Gautier

25 novembre 2011     →    Version imprimable de cet article Imprimer

Le Winnipeg, c’est le nom du bateau-espoir qu’un poète chilien, Pablo Neruda, et le gouvernement espagnol en exil, affrétèrent à la Compagnie France-Navigation (créée par le PCF pour contourner la honteuse « non intervention ») afin d’amener au Chili plus de 2000 Républicains espagnols ; ils étaient parqués dans les « camps dits de concentration » de la IIIe République française. Ces combattants antifascistes furent accueillis en France de façon indigne, et devenus de surcroît « indésirables » de par un décret du « radical » Daladier.

Nommé consul pour l’immigration, à Paris, par le gouvernement chilien de Front Populaire et son président, Aguirre Cerda, le poète obtient que plus de 2 000 « rouges » Espagnols sortent des camps, et puissent embarquer pour le Chili. Le bateau partit de Trompeloup, Pauillac, dans les premiers jours d’août 1939, et après une épopée d’un mois et de 15 000 km, arriva à Valparaiso, le 3 septembre 1939, jour de la Déclaration de guerre. Les proscrits furent reçus, au Chili, en « héros »… La plupart y resteront, s’enracineront, apporteront leur savoir-faire d’agriculteurs, de pêcheurs, de peintres, de bâtisseurs… au pays de Neruda et d’Allende, conserveront leurs idéaux et leur Espagne républicaine au coeur… Les matelots du Winnipeg, la plupart militants communistes, seront l’objet d’une conspiration ourdie par le capitaine du navire (futur « collabo »), et les autorités françaises. Ils seront déclarés « mutins » et au retour, emprisonnés de longs mois au Fort du Ha.

Cette histoire d’étrangers, d’exils, d’« indésirables », de solidarité, d’antifascisme, Jean Ortiz et Dominique Gautier la racontent au présent.


La traversée solidaire bande annonce V1 par france3midipyrenees

 


Fiche technique

Couleur, 52 minutes
Format de tournage HDV
Langues : français et espagnol, sous-titres français

Générique 

Une coproduction : France Télévisions, CREAV Atlantique, Les Films Jack Fébus

Un film de Dominique Gautier et Jean Ortiz

Réalisateur Dominique Gautier

CREAV Atlantique, Producteur Bernard Egreteau

Les Films Jack Fébus, Producteur Laurent Lesperon

Auteurs Jean Ortiz et Dominique Gautier

Musique originale Tomas Jiménez « El comunero »

Voix off Bruno Ruiz

Images Bernard Sanderre

Moyens techniques CREAV Atlantique, France Télévisions

tag Mots-clés : 




APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :