« Pour nos combats de demain, pour un monde plus libre, plus juste, plus égalitaire, plus fraternel et solidaire, nous devons maintenir vivante la mémoire de nos luttes »

Gunter Holzmann

APRES LA DESTITUTION DE DILMA ROUSSEFF

Brésil brisé, qu’adviendra-t-il ?

Feedback
Accueil du site  ›  Actualités  ›  Unasur : nouveau siège officiel, nouvelle étape de l’intégration (...)

Unasur : nouveau siège officiel, nouvelle étape de l’intégration sud-américaine

Par Mémoire des luttes  |  8 décembre 2014     →    Version imprimable de cet article Imprimer

Le nouveau siège permanent de l’Union des nations sud-américaines (Unasur) porte un nom : Edificio Néstor Kirchner. L’ancien président de l’Argentine décédé en 2010 fut le premier secrétaire général de l’organisation. Ce bâtiment ultra-moderne conçu dans une architecture avant-gardiste (voir notre portfolio / Sources : site officiel de l’Unasur et El Telegrafo) été inauguré le vendredi 5 décembre dans la ville de Ciudad Mitad del Mundo – la Ville du milieu du monde – , au nord de Quito (Equateur).

Cinquante deux diplomates, fonctionnaires et délégués des douze pays du bloc d’intégration régionale y travailleront (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Equateur, Guyana, Paraguay, Pérou, Surinam, Uruguay, Venezuela).

Ernesto Samper, secrétaire général de l’organisation et ancien président de la Colombie, a présidé cette cérémonie d’inauguration en présence de Cristina Fernández (Argentine), de Evo Morales (Bolivie), de Dilma Rousseff (Brésil), de Juan Manuel Santos (Colombie), de Rafael Correa (Equateur), de Samuel Hinds (premier ministre du Guyana), de Horacio Cartes (Paraguay), de Desiré Bouterse (Surinam) et de Nicolás Maduro (Venezuela).

Placé sous le signe de la relance des politiques d’intégration régionale, le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement (4-5 décembre) a réaffirmé l’engagement prioritaire des pays membres à réaliser la « construction progressive de l’unité de l’Amérique du Sud en tant qu’instrument effectif permettant de contribuer au bien-être [des] peuples et de positionner la région comme une zone de paix consolidée promouvant un monde multipolaire équilibré et juste ».

Dans cette perspective, la déclaration finale du Sommet s’engage « à confirmer la création de l’Ecole sud-américaine de défense, comme partie intégrante du Conseil de défense sud-américain ». Elle autorise la présidence pro-tempore (désormais l’Uruguay pour l’année 2015) et le secrétariat général d’Unasur à « établir un mécanisme de consultation et de coopération avec les autres espaces d’intégration régionale et extra-régionale [de la région pour] impulser la création d’espaces de coopération, de complémentarité et de convergence politique, sociale et économique ».

Mémoire des luttes publie l’intégralité de ce document. (pdf)

PDF - 28.2 ko
Déclaration finale du Sommet (Français)
PDF - 68.5 ko
Déclaration finale du Sommet (Espagnol)


Portfolio

tag Mots-clés : 




APPEL AUX DONS
Vous pouvez aider au développement du site de Mémoire des luttes par une contribution, ponctuelle ou régulière, d'un montant à votre convenance.

En savoir plus

Trois formules sont à votre disposition :

- Un don en ligne sécurisé via PayPal ou CB

- Un don par chèque adressé à Mémoire des luttes
(Soutien à Mémoire des luttes)
3, avenue Stephen Pichon
75013 Paris

- Un don par virement bancaire au compte de l'association (Code banque : 10107 - Code guichet : 00223 - Numéro de compte : 00518035437 - Clé : 52)

Mémoire des luttes s'engage à informer régulièrement les visiteurs du site sur les montants reçus, ainsi qu'à leur fournir une information transparente sur l'utilisation de ces fonds.

L'équipe de rédaction du site.

  →  Pour en savoir encore plus



ARTICLES





Les chroniqueurs



Les invités de MDL



BRICS



Surveillance de masse



Rencontre mondiale des mouvements populaires



Hugo Chávez


Suivez-nous  →    Flux RSS

   Facebook       Twitter
Administration  →
|
À PROPOS
Site réalisé avec SPIP
Conception :